Vénus Malouine

V


Guide, déesse d’émeraude,
Quand me déborde le brouillard
Et que l’incertitude rôde,
Mon cœur perdu d’un seul regard.

Berce-moi d’ondes délicates ;
Laisse les vagues de ta voix
Rêveuse enivrer les eaux plates
De solitude que je bois.

Dissipe et coule ma détresse !
Il suffira d’une caresse
Pour me conduire au grand frisson

Du naufragé ceint de nuages
À qui se rouvre un horizon
Clair en promesses de voyages.

À propos de l'auteur

Julien Albessard

Misanthrope humaniste, atrabilaire joyeux, rêveur rationnel, insulaire sociable et enthousiaste résigné, comme tout le monde, je ne suis comme personne.

Commentez

Archives

© contenu protégé ©